Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / La théologie de la mode – L’utilisation des vêtements à des fins missionnaires

La théologie de la mode – L’utilisation des vêtements à des fins missionnaires

Emily JensenMode

Des vêtements à usage missionnaire

Avant d’avoir nos propres enfants (et peu après avoir commencé à fréquenter notre Église ici à Ames), Brad et moi nous sommes engagés dans le ministère auprès des enfants. Notre responsabilité était de leur faire découvrir des missionnaires célèbres, mais nous avons nous-mêmes beaucoup appris. C’est très stimulant de voir comment ils ont laissé Dieu se servir d’eux pour répandre l’Évangile. Amy Carmichael est une missionnaire qui m’a particulièrement marquée. Je manque de place ici pour vous raconter toute son histoire, mais je vous encourage à faire une recherche sur Internet.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Ce qui m’a interpelée alors que nous étudiions sa vie, c’est son utilisation stratégique des vêtements dans l’évangélisation. Lorsqu’Amy a déménagé de son Irlande natale en Inde, elle a eu du mal à entrer en contact avec les femmes du pays. Après s’être aperçue que son apparence de femme européenne faisait obstacle à sa relation avec les femmes indiennes, elle a troqué ses vêtements irlandais contre la tenue traditionnelle indienne et teint sa peau avec du café pour la rendre plus foncée. Quand les femmes indiennes ont vu qu’elle portait respectueusement la tenue traditionnelle, elles se sont mises à écouter ce qu’elle voulait leur dire au sujet de Jésus. Après cela, Amy a pu former un groupe de femmes au service des autres appelé « The Starry Cluster » (« L’amas d’étoiles »), en référence à Daniel 12.3 : « ceux qui auront amené un grand nombre à être justes brilleront comme les étoiles ». Elle a également créé une communauté qui venait en aide aux enfants victimes de la prostitution sacrée.

Ses vêtements, utilisés pour l’avancement du royaume, lui ont permis de mieux partager l’Évangile et servir les autres.

N’est-ce pas un bel exemple de la façon dont les vêtements peuvent être utilisés à des fins missionnaires ?

Mon amie Sam a récemment posté une photo de son collier sur Internet – ce collier appartient à la collection Noonday. Elle aime que les gens lui posent des questions au sujet de ses bijoux, car cela lui donne l’occasion de leur raconter les origines chrétiennes de l’entreprise, dont le but est d’aider les nécessiteux (un autre exemple d’utilisation missionnaire de la mode).

Nous connaissons un couple à Chicago qui exerce un ministère auprès des réfugiés. Ils ont choisi de modifier leur façon de s’habiller à certaines occasions par respect pour les préférences religieuses et culturelles de ceux qui les entourent et pour supprimer un obstacle à l’Évangile. En fait, tout chrétien engagé sur un champ missionnaire devrait porter des vêtements en accord avec son environnement afin d’éviter les distractions liées à son apparence.

L’inverse est également vrai dans certaines situations. Les disciples du Christ choisissent parfois de s’habiller d’une manière contraire à la culture afin de montrer qu’ils appartiennent à un autre royaume. Il est parfois nécessaire de renoncer à une tendance ou un style vestimentaire particuliers parce qu’ils ne reflètent pas la vérité ou la sainteté bibliques. Je viens de lire un article sur Candice Cameron Bure, une actrice chrétienne qui a choisi de porter des tenues modestes dans l’émission « Danse avec les stars ». Cela lui permet de partager sa foi avec les autres qui voient qu’elle est « dans le monde sans être du monde ».

Ce qui compte dans tous les cas, c’est que nos vêtements soient un outil que nous utilisons intentionnellement.

S’habiller pour son champ missionnaire

C’est encourageant, et je commence à réfléchir à mes propres choix vestimentaires et à la manière dont ils peuvent contribuer aux progrès de l’Évangile. Dieu est en train de me montrer que la culture qui m’entoure est importante. Je ne soigne pas mon apparence afin que les autres me considèrent « à la mode », mais je pourrais être amenée à le faire afin que mes vêtements ne soient pas un problème pour mon entourage. Je ne renonce pas à un pantalon à la mode simplement parce que je n’ai pas trouvé de haut assorti, mais je pourrais être amenée à y renoncer parce qu’il manque de décence et ne reflète pas exactement ma foi.

Je me pose donc les questions suivantes :

  • Mes vêtements reflètent-ils ma foi ?
  • Mes vêtements contribuent-ils aux progrès de l’Évangile ?
  • Y a-t-il des choses que je pourrais commencer ou arrêter de porter afin d’être un meilleur reflet de Jésus ?

Dans mon champ missionnaire principal (c’est-à-dire mon foyer puisque je suis au service de mon mari et de mes enfants), cela signifie concrètement :

  • m’efforcer d’être un modèle de modestie pour mes fils (ils observent leur maman pour savoir comment une femme pieuse devrait s’habiller)
  • ne pas passer trop de temps à faire du shopping (mes enfants n’ont pas besoin d’une maman qui passe son temps à faire du shopping sur Internet ou dans les centres commerciaux)
  • respecter mon mari en tenant compte de ses préférences dans ma manière de m’habiller (s’il estime que certains vêtements ne me vont pas, pourquoi les porter ?)
  • faire un effort quotidien pour être présentable aux yeux de mon mari (moins de vêtements bouffants ou de chignons désordonnés)

Je continue à chercher à comprendre ce que cela pourrait signifier pour mon champ de mission général – dans « le monde ».

Qu’est-ce que Dieu vous appelle à faire différemment ?
Comment vous habillez-vous pour votre champ de mission ?

facebook google twitter
colère, théologie, trip lee

La colère parfaite de Dieu

mission, vie d’église, william boekestein

Comment grandir spirituellement