Gospel Mag

 

Gospel Mag

pensées, charles spurgeon

25 mars 2017

« Le Fils de l’homme. » Jean 3.13

Avec quelle constance notre Maître employa-t-il ce titre de « Fils de l’homme » ! S’il l’avait voulu, il aurait pu parler continuellement de luimême en disant « Fils de Dieu, Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix » (Ésaïe 9.5). Mais, telle est l’humilité de Jésus qu’il préfère s’appeler le Fils de l’homme.

Apprenons la leçon de l’humilité de notre Sauveur. Ne courons jamais après les titres honorifiques des hommes, ni après leurs orgueilleux diplômes. Nous trouvons cependant ici une pensée beaucoup plus douce encore. Jésus a tant aimé l’humanité qu’il a pris plaisir à l’honorer. Puisque le fait que Jésus soit le Fils de l’homme est un honneur élevé (la plus grande dignité de l’humanité en fait), il se plaît à manifester ce nom.

Ce faisant, il place l’éclat de la royauté sur la poitrine de l’humanité, et il déclare ainsi l’amour du Dieu éternel pour la descendance d’Abraham. Fils de l’homme. Chaque fois qu’il prononce ce nom, il place un diadème sur la tête des enfants d’Adam.

Il existe pourtant une pensée plus précieuse encore. Jésus-Christ s’appelle Fils de l’homme afin d’exprimer son union avec son peuple. Il nous rappelle ainsi que nous pouvons nous approcher de lui sans crainte. En tant qu’homme, nous pouvons lui apporter tous nos chagrins et nos difficultés, car il les connaît par expérience. Il a lui-même souffert en tant que « Fils de l’homme », et il peut donc nous secourir et nous consoler.

Béni sois-tu ô Jésus ! Puisque tu emploies sans cesse ce doux nom qui te révèle comme un frère et un parent proche pour nous, nous le prenons comme le signe béni de ta grâce, de ton humilité et de ton amour.

 « Jésus, c’est l’Amour suprême
De son trône descendu,
Qui ceint de son diadème
Le front de l’homme perdu...
Qui pleura sur ceux qui pleurent ?
C’est lui, l’homme méprisé !
Qui mourut pour ceux qui meurent ?
C’est lui, l’homme au cœur brisé ! »
(R. Saillens)

Charles Spurgeon