Gospel Mag » Pensées

20 juillet 2019

« Et maintenant, qu’as-tu à faire d’aller en Égypte, pour boire l’eau du Nil ? » Jérémie 2.18

Par divers miracles, de multiples bienfaits et d’étranges délivrances, l’Éternel donna à Israël la preuve qu’il méritait sa confiance. Mais ils renversèrent les haies avec lesquelles Dieu les protégeait comme un jardin sacré. Ils se détournèrent de leur Dieu vrai et vivant pour suivre de faux dieux. Le Seigneur les réprimanda continuellement à cause de cette folie, et notre texte contient l’un de ces exemples où Dieu leur adresse des remontrances : « Et maintenant, qu’as-tu à faire d’aller en Égypte, pour boire l’eau de la rivière boueuse ? », comme on peut aussi le traduire.

« Pourquoi erres-tu au loin, délaissant le torrent empli de fraîcheur qui te vient du Liban ? Pourquoi abandonnes-tu Jérusalem pour aller à Noph et à Tachpanès ? D’où vient cette détermination étrange à suivre le mal, qui t’empêche de te satisfaire de ce qui est bon et nourrissant et te pousse à suivre ce qui trompe et fait le mal ? »

Ne voyons-nous pas ici une parole qui reprend et avertit le chrétien ? Ô vous qui croyez vraiment, vous que Dieu a appelé dans sa grâce et lavé dans le sang précieux de Jésus, vous avez goûté d’une meilleure eau que celle des rivières boueuses des plaisirs de ce monde. Vous avez connu la communion avec Christ. Vous avez obtenu la joie de voir Jésus et de poser votre tête sur sa poitrine.

Est-ce que les bagatelles, les chansons, les honneurs et les rires de cette terre peuvent vous contenter après cela ? Vous avez mangé le pain des anges ; pourriez-vous vous rassasier de carouges maintenant ? Un saint éminent du passé disait : « J’ai goûté de la manne de Christ lui-même, ce qui m’a dégoûté de la saveur du pain noir des joies de ce monde. »

Il me semble qu’il devrait en être de même avec vous. Si vous errez à la recherche des eaux du Nil, je vous supplie de revenir en toute hâte vers l’unique source de vie. Les Égyptiens peuvent trouver douces les eaux du Nil, mais elles ne s’avéreront qu’amertume à votre palais. Qu’avez-vous à faire de ces eaux ? Jésus vous pose cette question ce soir. Que lui répondrez-vous ?

Charles Spurgeon

i En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies. Accepter