Gospel Mag

 

Gospel Mag

pensées, charles spurgeon

26 février 2017

« Quand il aura vu que la lèpre couvre tout le corps, il déclarera pur celui qui a la plaie: comme il est entièrement devenu blanc, il est pur. » Lévitique 13.13

Cette règle semble très étrange, mais elle renferme de la sagesse, car l’étalement de la maladie à la surface de la peau montrait que la constitution avait retrouvé sa santé. Nous gagnerons quelque bien ce soir à voir l’enseignement que nous donne l’image d’une règle aussi singulière. Nous sommes, nous aussi, des lépreux et nous pouvons prendre les ordonnances qui réglaient la question de la lèpre comme s’appliquant à nous. Il arrive qu’un homme se voie entièrement perdu et ruiné, totalement couvert de la pollution du péché, sans que rien en lui ne soit épargné par la corruption. Il rejette alors toute prétention de posséder une justice propre, et il plaide coupable devant le Seigneur. Le sang de Jésus et la grâce de Dieu le purifient alors. L’iniquité cachée, ignorée et non reconnue, voilà ce qui est la véritable lèpre pour l’homme. En revanche, quand on voit et ressent son péché, ce dernier a déjà reçu le coup de grâce, et le Seigneur porte un regard de miséricorde sur l’âme qui en est affligée. Rien n’est plus mortel que la justice de soi, ni plus empli d’espoir que la contrition. Nous devons confesser que nous ne sommes rien d’autre que péché, car aucune confession ne parvient à la mesure de toute la vérité si elle n’atteint pas ce point. Si le Saint-Esprit est à l’œuvre en nous, pour nous convaincre de péché, nous n’aurons aucune difficulté à reconnaître que tel est notre état. Cette confession jaillira alors spontanément de nos lèvres. Quelle consolation notre texte offre aux pécheurs qui ont été vraiment éveillés à la réalité de leur état ! Les circonstances mêmes qui les découragent si durement y deviennent un signe et un symptôme d’espoir ! Il faut se dépouiller avant de se revêtir, creuser les fondations avant de bâtir les murs. Pareillement, un sentiment réel de péché est l’un des premiers ouvrages de la grâce dans le cœur. O, pauvre pécheur lépreux, sans aucun endroit sain dans l’être entier, prenez courage devant ce texte, et venez tel que vous êtes à Jésus.

Charles Spurgeon