Gospel Mag

 

Gospel Mag

pensées, charles spurgeon

21 janvier 2017

« Pressé par la soif, il invoqua l’Eternel, et dit: C’est toi qui as permis par la main de ton serviteur cette grande délivrance; et maintenant mourrai-je de soif? » Juges 15.18

Samson avait soif et était prêt à mourir. La difficulté lui était nouvelle, complètement différente de tout ce qu’il avait rencontré jusque-là. Simplement se désaltérer ne se compare en rien en importance au fait d’obtenir la délivrance d’une armée de Philistins ! Mais, quand la soif s’empara de lui, Samson ressentit comme si cette présente difficulté avait plus de poids que toutes celles dont il avait reçu autrefois une délivrance si singulière. Le peuple de Dieu a souvent l’habitude, après avoir connu une grande délivrance, de trouver le moindre petit problème au-delà de ses forces. Samson met à mort un millier de Philistins, puis il s’évanouit presque en raison de la soif ! Jacob lutte contre Dieu à Peniel, et prévaut contre l’omnipotence divine elle-même, puis il boite de la hanche ! Il est étrange de voir qu’il doive y avoir une blessure à l’emboiture de la hanche chaque fois que nous remportons une victoire, comme si le Seigneur devait nous enseigner notre petitesse et notre néant afin de nous garder à notre place. Samson se vantait à haute voix quand il s’exclamait: « J’ai tué mille hommes », mais sa gorge orgueilleuse ne tarda pas à s’érailler et à le faire souffrir de la soif. Il se mit alors à prier. Dieu possède de nombreuses manières d’humilier son peuple. Cher enfant de Dieu, si vous vous trouvez abaissé après avoir bénéficié d’une grande bénédiction, ne pensez pas que vous vivez quelque chose d’inhabituel. Lorsque David monta sur le trône d’Israël, il dit: « Je suis encore faible, quoique j’aie reçu l’onction royale » (2 Samuel 3:39). Vous devez vous attendre à vous sentir au plus faible quand vous goûtez de votre plus grand triomphe. Si Dieu a accompli pour vous de grandes délivrances dans le passé, votre difficulté présente ressemble simplement à la soif de Samson. Le Seigneur ne vous laissera pas perdre connaissance, ni ne permettra-t-il à la fille des incirconcis de triompher de vous. La route du chagrin est la voie vers le ciel, mais il existe des puits d’eau fraîche tout au long de cette route. Aussi, ami éprouvé, prenez courage avec les paroles de Samson, et reposezvous dans l’assurance que Dieu ne tardera pas à vous délivrer.

Charles Spurgeon