Gospel Mag » Blog » Éclats de Vie, le témoignage de Blanche Streb

éclats de vie, blanche streb

Éclats de Vie, le témoignage de Blanche Streb

Marcel DijkmanLectures et recensions

Blanche donne un message plein d’espérance quand tout semble Noir !

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Blanche Streb est douée à l’oral comme à l’écrit. Pour reprendre ses mots, elle n’a pas donné son témoignage « à moitié ». De façon entière et poignante, remplie d’amour et de sensibilité, elle raconte son histoire de vie avec ses joies et ses peines !

Blanche voit ses rêves brisés, connaît beaucoup de souffrance avec des grossesses difficiles et la perte d’un de ses enfants. Elle connaît aussi la joie de la fidélité et du soutien de son mari et de son fils. Et surtout de revoir un jour et pour toujours sa famille…

Un livre qui encouragera certainement celles et ceux qui traversent une saison sombre et froide de leur vie.

Suite à la lecture de son livre, j’ai pensé à deux autres témoignages. Celui de Tim Guénard, Plus fort que la haine. Une enfance meurtrie : de l’horreur au pardon (J’ai lu, 2000) et celui de Anne-Dauphine Julliand, Deux petits pas sur le sable mouillé (J’ai lu, 2013).

Je vous laisse avec un petit extrait que je publie avec l’aimable autorisation des éditions de l’Emmanuel.

Où est ton trésor ?

Je crois que j’ai toujours pensé être un jour maman de plein d’enfants, et cela depuis ma plus tendre enfance, mais je n’étais pas pressée. D’abord mes études, puis mes stages, puis mon premier job, puis mon appartement. J’avais le sentiment de devoir mettre les choses dans l’ordre. Nous nous connaissions depuis près de dix ans et approchions des 31 ans pour Arnaud et 28 ans pour moi quand nous nous sommes mariés. Nous étions « grands »… Pourtant, je n’étais pas bien sûre d’être vraiment prête à avoir un enfant. L’est-on jamais ? Arnaud m’a aidée à lâcher prise, m’a offert ce déclic alors que j’étais plongée dans les affres du doute depuis qu’un chasseur de têtes m’avait contactée pour un poste alléchant. Accepter voulait dire déménager, quitter mon job actuel, mes collègues bien-aimés, et travailler sans compter mes heures pour relever cet ambitieux challenge. J’étais tiraillée. Nous avons alors pris une feuille blanche, bien décidés à faire sortir une décision raisonnable du fameux exercice des « plus » et des « moins ». Lorsque nous avons échangé nos papiers, j’ai découvert, non sans émotion, qu’Arnaud n’avait pas rempli le sien de chiffres et de considérations pragmatiques, comme je l’avais fait avec application, mais qu’il avait juste griffonné, de son talentueux coup de crayon, l’adorable visage d’un petit poupon. Long regard silencieux. J’ai senti fondre mes barrières intérieures et s’étioler dans mon esprit les mots « carrière » et « salaire ».

Au fond, ce dessin posait la seule question qui vaille : « Où est l’essentiel ? »

Un sentiment de liberté m’a habitée en reposant mon téléphone, après m’être entendu décliner l’offre à la responsable des ressources humaines qui ne cachait pas son étonnement. La joie qui m’a alors envahie a achevé de me convaincre que c’était la bonne décision.

Arnaud m’a invitée délicatement à ne pas suivre des voies tracées par d’autres, et à réaliser qu’il était plus que temps de choisir la vraie mission de notre vie : devenir parents.

Blanche Streb, Éclats de Vie, Emmanuel, 23 octobre 2019, 288 pages, 18 euros

facebook google twitter
En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies.
i Accepter