Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / Colossiens 4 : Les signes d’un faux enseignement

Colossiens 4 : Les signes d’un faux enseignement

Emily JensenParole de Dieu

J’ai fréquenté une Église pendant une courte période qui semblait parfaitement adaptée à son environnement. Dans une banlieue très riche, le splendide bâtiment de plusieurs millions de dollars était un point de repère. L’Église avait une solide réputation pour ses excellents programmes et son hospitalité, et était très bien insérée dans son quartier. Le dirigeant de cette Église était très respecté, non seulement dans la ville, mais dans sa dénomination. J’avais plaisir à aller au culte. Les gens étaient toujours très amicaux, les bulletins étaient facile à lire, les programmes étaient clairement présentés, la musique était puissante et la prédication attrayante. Le pasteur principal était un peu comme une célébrité. Je me souviens que son enseignement semblait pertinent et utile. Il vivait dans une jolie maison, recevait probablement un généreux salaire et avait une vie de banlieue idéale.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Même si je respectais cet homme et cette Église, un petit quelque chose me gênait. Je n’aurais pas pu l’expliquer à l’époque, parce que j’étais chrétienne depuis peu, mais tout était trop parfait. C’est peut-être ce qui me troublait.

Il y a environ un an, alors que je consultais le site de The Gospel Coalition, je fus frappée de voir le nom de ce pasteur apparaître sur la page consacrée aux recensions de livres. Alors que je lisais la recension de son livre, je fus d’abord un peu surprise de constater qu’il avait ouvertement affirmé un faux enseignement. Il disait clairement que certains passages bibliques « n’étaient plus pertinents ». Mais en repensant à la période que j’avais passée dans cette Église, avec le recul, je pouvais voir pourquoi le faux enseignement était apparu, alors que l’Église se conformait à la communauté environnante et cherchait à ne pas offenser le monde. Cet homme avait arrondi les angles de l’évangile afin de devenir plus populaire et de rendre plus acceptable sa « méga-church » nationalement connue.

Voilà le problème des faux docteurs : ils ne sont pas faciles à identifier.

Et c’est exactement la raison pour laquelle Paul a écrit sa lettre aux Colossiens et les a mis en garde contre des arguments plausibles qui pourraient les duper. Il est probable que le faux enseignement qui circulait dans la région de Colosses était difficile à discerner et semblait même plus plausible que l’évangile qu’ils avaient entendu d’Épaphras. Nous avons besoin de sagesse parce que divers faux enseignements circulent encore dans les Églises aujourd’hui, et les contrefaçons peuvent terriblement ressembler à la vérité.

Comment pouvons-nous protéger notre cœur contre les faux enseignements ?

Dans les posts précédents, nous avons déjà parlé en détail des deux encouragements principaux que Paul a adressés aux Colossiens :

1. Paul leur a rappelé de fixer les yeux sur la personne et l’œuvre du Christ, et de le considérer comme leur plus grand trésor.

2. Paul leur a rappelé de s’attacher à l’évangile et à fonder leur foi sur la vérité afin de grandir en maturité.

Mais il utilise une autre tactique dans cette lettre…

3. Paul proclame la vérité, avertit le peuple de menaces spécifiques et leur enseigne la sagesse afin qu’ils ne soient pas dupés.

Quels sont les signes d’un faux enseignement ?

1. Les faux enseignants peuvent sembler crédibles et dignes de confiance

La raison pour laquelle des gens suivent les faux docteurs est qu’ils semblent sages. S’ils ressemblaient à des faux docteurs, personne ne les écouterait et Paul n’aurait pas eu besoin d’écrire une lettre d’avertissement. Les faux docteurs imitent Satan, le séducteur. Il est maître dans l’art de prononcer des mensonges qui ressemblent dangereusement à la vérité !

Application : nous ne pouvons pas juste écouter quelqu’un parce qu’il est aimable, populaire, a une bonne réputation ou éveille nos émotions. Nous devons examiner ses paroles à la lumière de la vérité scripturaire – c’est pourquoi il est si important que chaque croyant connaisse ce que la Bible dit.

2. Les faux enseignants insistent trop sur certaines choses « spirituelles », détournant ainsi l’attention de l’évangile.

Plus précisément, les faux docteurs à Colosses se concentraient sur les arguments philosophiques, les traditions humaines, les esprits élémentaires, les anges et les visions. Il s’agissait de sujets pertinents dans leur culture locale dont les gens aimaient discuter.

Application : nous devrions nous méfier des gens qui se concentrent sur autre chose que l’évangile et le Christ lui-même. Si une Église n’a pas Jésus pour centre d’intérêt principal, c’est un problème. Bien que les thèmes abordés puissent sembler intéressants et « spirituels », il s’agit peut-être d’un faux évangile.

3. Les faux docteurs cherchent à ajouter quelque chose à votre salut

Dans la région de Colosses, les faux docteurs cherchaient à séparer les disciples du Christ de leur héritage en suggérant qu’ils avaient besoin d’adhérer à des règles supplémentaires. Bien qu’on ignore la nature exacte de ces règles, on pense qu’elles étaient en rapport avec une autodiscipline extrême, notamment dans le domaine de la nourriture. Ces faux docteurs pensaient apparemment que Jésus n’était pas suffisant et prêchait que des œuvres supplémentaires étaient nécessaires pour avoir une bonne relation avec Dieu.

Application : parce que nous sommes libres et irrépréhensibles devant Dieu, revêtus de la justice du Christ, nous n’avons pas besoin d’en rajouter pour être sauvés. Il y a des choses que nous voulons faire parce que nous avons le Saint-Esprit en nous – et obéir à Dieu va nous aider à grandir dans sa connaissance – mais techniquement, nous n’avons besoin de rien d’autre pour être sauvé. Les œuvres sont un fruit du salut, et non une exigence pour être sauvé. Par conséquent, nous devrions nous méfier des responsables d’Église qui nous disent que nous pouvons d’une certaine manière obtenir plus de la part de Dieu en vivant d’une certaine façon. La différence est si subtile avec une sainteté résultant d’un cœur transformé qu’elle peut être difficile à identifier.

4. Les faux docteurs se flattent de leur connaissance spéciale

Les faux enseignants dont il est question dans la lettre de Paul semblaient s’enorgueillir de leurs visions et de leurs révélations particulières. Paul parle aussi de la « pensée de leur chair », ce qui signifie que leur enseignement visait à satisfaire les désirs de la chair.

Application : si vous entendez un enseignant répéter qu’il a reçu une compréhension spéciale de l’Écriture – c’est un drapeau rouge. Même les gens qui ont le don de prophétie doivent dire des choses qui sont en accord avec l’Écriture – ils ne sont pas censés recevoir de Dieu des paroles extrabibliques qui soient contraires à ce que nous connaissons déjà. La Bible dit que Dieu nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, et que nous avons la capacité de comprendre tout ce dont nous avons besoin au sujet de Jésus avec l’aide du Saint-Esprit. De plus, un enseignant qui semble très complaisant avec la culture ou les préoccupations du monde devrait être examiné très attentivement. Il n’y a rien de mal à avoir des richesses matérielles, mais s’il semble y être excessivement attaché, c’est un problème.

5. Les faux docteurs ne s’attachent pas à Jésus

C’est probablement le signal d’alerte le plus important : les faux docteurs à Colosses n’étaient pas attachés au Christ comme à la tête de l’Église. Ils se considéraient eux-mêmes comme supérieurs ou élevaient une idée ou une pratique spirituelle au-dessus de Jésus.

Application : avez-vous déjà fréquenté une Église pendant plusieurs semaines sans que le prédicateur ne parle de Jésus ? C’est un énorme signal d’alerte ! Si une Eglise enseigne et fait toutes sortes de choses en orientant rarement les gens vers Jésus, alors son enseignement est certainement faux. Toute la Bible parle de Jésus et de notre besoin de lui comme sauveur. Alors comment un enseignant peut-il parler au sujet de la bible sans se référer à son personnage principal ? Les leçons de morale ne sont pas la même chose que la prédication de l’évangile.

Pour terminer, je pense qu’il est important de se souvenir qu’il y a des degrés de faux enseignement. Quelqu’un peut croire en Christ et en l’Évangile, mais ne pas enseigner correctement une doctrine secondaire. Je pense que Paul veut que les Colossiens voient la différence entre un enseignant qui a besoin d’être corrigé sur des points secondaires et un enseignant qui a abandonné les fondements mêmes de la foi.

Voici la réalité : nous avons tous probablement déjà entendu un faux docteur, fréquenté l’Église d’un faux docteur, adhéré aux idées d’un faux docteur ou été un faux docteur. Ce qui m’effraie, c’est que beaucoup d’entre nous (comme moi-même dans l’exemple ci-dessus) ne sommes capables de les reconnaître qu’après coup. Ou nous ne nous sommes pas rendus compte de la manière subtile dont nous nous sommes éloignés des doctrines fondamentales du christianisme. La lettre de Paul aux Colossiens donne de nombreux avertissements utiles au sujet des faux enseignements, mais il y a beaucoup d’autres endroits dans l’écriture qui donnent des conseils supplémentaires à ce sujet. Dans les derniers jours, beaucoup de croyants seront confus et se laisseront même égarer par un enseignement séducteur (Mt 24.24).

Avez-vous évalué les enseignants et les dirigeants que vous écoutez régulièrement à la lumière de la Parole de Dieu ? Avez-vous essayé de détecter des signes de faux enseignement ?

facebook google twitter
guillaume bourin, gospel mag, témoignage

Témoignage de Guillaume Bourin

stripteaseuses, promise bradley

Jésus aime-t-il les stripteaseuses ?