Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / Que faire lorsque vous ne savez pas comment discipliner vos enfants

Que faire lorsque vous ne savez pas comment discipliner vos enfants

Emily JensenMaternité

Mes enfants ne sont pas nés avec un manuel d’utilisation.
Lorsque nous avons quitté la maternité avec Lewis, notre premier enfant, je me souviens de m’être sentie à la fois sidérée qu’ils renvoient les parents chez eux avec leur bébé et ravie de commencer mon métier de maman. Je pense que Dieu veut que nous soyons conscients de la hauteur de nos responsabilités et qu’en même temps nous nous sentions équipés pour les assumer.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Mais quels que soient nos sentiments, Dieu a confié à chaque parent la tâche d’aimer ses enfants en les instruisant, les formant et les disciplinant. Je ne sais pas si c’est aussi votre cas, mais je me suis sentie parfois très démunie devant cette tâche. C’était un peu comme si je marchais dans une pièce sombre que je ne connaissais pas, et quelqu’un veut que je la traverse sans me blesser contre les meubles. Je tâtonne et me cogne les tibias et change de direction à chaque pas. Mais ce dont j’ai besoin pour continuer, ce n’est pas de plus de courage, mais de plus de lumière.

J’ai fini par me rendre compte que Dieu me fournissait la lumière quand je la lui demandais. Bien que mes enfants ne soient pas venus au monde avec un mode d’emploi, je peux consulter la Bible, des mamans attachées à Dieu et de nombreux conseils sur le métier de parent sur Internet et dans des livres. Nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes, et Dieu veut généreusement donner la sagesse à ceux qui la lui demandent avec foi. Lorsque nous lui remettons nos voies, il nous donne la connaissance et l’instruction dont nous avons besoin.

J’ai rencontré d’innombrables « problèmes » avec nos enfants que je n’étais pas sûre de pouvoir résoudre, mais voici plusieurs choses qui m’ont aidée à échapper à ma tendance à la passivité :

Agir. Apprendre. Adapter.

J’ai entendu cette expression en rapport avec les stratégies de productivité, mais elle s’applique aussi aux parents. Je ne peux pas aider mes enfants à corriger leurs attitudes si je ne fais rien. La plupart du temps, je dois juste essayer les choses que je connais déjà et voir comment elles fonctionnent. Si ça ne marche pas, j’en tire les leçons et essaye quelque chose de nouveau. Ma première stratégie parentale n’est pas mon dernier recours, et je pense qu’il vaut mieux changer de stratégie que de laisser ses enfants continuer à pécher. Nous avons beaucoup tardé à corriger un de nos enfants qui jetait de la nourriture par terre à chaque repas, parce que nous étions paralysés par un manque d’assurance. Mais une fois que nous avons essayé nos stratégies, le problème a été réglé, à notre grande surprise !

Demander conseil

N’oubliez pas que presque personne n’est sûr de lui quand il devient parent. Je me rappelle cela quand je n’ai aucune idée de ce que je dois faire pour former et discipliner mes enfants. C’est bien que nous soyons conscients de notre incapacité, mais nous devons ensuite nous appuyer sur Dieu et lui demander la sagesse. Avant que Lewis ne devienne un petit garçon, j’ai passé du temps avec une maman de mon Église pour apprendre de son expérience pendant qu’il faisait la sieste. Même si je ne comprenais pas tout à l’époque parce que Lewis n’était encore qu’un bébé, ce qu’elle m’a appris continue à porter du fruit aujourd’hui. Au moins une fois par semaine je me souviens d’un de ses conseils sur l’éducation des enfants, et cela m’aide à corriger mes maladresses parentales. Quand vous avez des doutes, demandez conseil à quelqu’un que vous respectez !

Prier

Ne sous-estimez pas l’importance de la prière quand votre enfant a un gros problème. Un de nos enfants aime se jeter par terre et piquer des crises. La première fois que cela s’est produit, j’étais tellement choquée que j’ai juste posé ma main sur lui et prié pendant la crise. Je ne savais pas quoi faire, alors j’ai juste demandé à Dieu d’apaiser son cœur, de l’aider à se soumettre à l’autorité et de me donner la sagesse dans la situation. Moins d’une semaine plus tard, j’ai parcouru un article très pratique, biblique et utile sur la manière de gérer les crises de colère. Dieu a répondu à ma prière et m’a montré comment gérer cette situation avec confiance et autorité. À de nombreuses reprises Dieu m’a donné la sagesse pratique que je lui avais demandée !

Lire l’Écriture et faire ce qu’elle dit

La Bible est une source inépuisable de bons conseils. Et bien qu’elle ne fournisse pas un manuel pour chaque enfant en particulier, elle pose un certain nombre de principes tels que : les parents ont une autorité légitime sur leurs enfants ; les parents doivent apprendre l’obéissance à leurs enfants ; les parents doivent apprendre à leurs enfants l’amour de Dieu ; les parents doivent apprendre la saine doctrine à leurs enfants, etc. Elle contient de nombreuses exhortations à suivre le bon chemin en tant que parents. Le problème, c’est que parfois je n’aime pas ces exhortations. Elles m’invitent à sacrifier de nombreuses choses que je voudrais faire, elles m’obligent à sortir de ma paresse et à assumer pleinement mes responsabilités parentales. On ne devient pas un bon parent en restant passif. Souvent, quand je ne suis pas sûre de la manière de corriger mon enfant, ce n’est pas parce que je ne sais pas quoi faire, mais parce que je ne veux pas obéir à l’Écriture.

Prêter attention aux instructions de mon mari

Mon mari tolère moins de désobéissance que moi. Il a tendance à intervenir avant que la situation ne s’aggrave, et il a probablement raison. J’ai tendance à laisser les mauvais comportements empirer sous couvert de « patience », si bien qu’au bout d’un certain temps une punition sévère devient nécessaire alors que si j’étais intervenue plus tôt de simples corrections auraient suffi. Souvent mon mari voit des choses que je ne vois pas, parce qu’il peut voir nos enfants plus objectivement. Même si c’est difficile à admettre, mon mari a souvent raison quand il s’agit de corriger un comportement. Il a une approche à la fois aimante et ferme dont je dois m’inspirer.

Éloigner les distractions

Parfois ma difficulté à discipliner mes enfants vient du fait que je suis distraite et laisse d’autres priorités étouffer ma vocation de mère. Je n’ai pas été cohérente, ou je me suis dispersée, ou j’ai tout simplement été paresseuse. Lorsque cela m’arrive, je n’ai pas besoin de meilleures stratégies parentales, mais de demander pardon à Dieu et à mes enfants (ce que j’ai fait de nombreuses fois). Puis je fais ce qu’il faut pour que cette responsabilité redevienne une priorité. Parfois cela signifie que je dois dire non à des invitations alléchantes et d’autres fois que je dois éviter d’allumer la télévision ou l’ordinateur pendant toute une journée.

Persévérer – Se souvenir du but

Il ne faut jamais perdre de vue le but que l’on s’est fixé. Une des raisons pour lesquelles mon mari et moi voulions des enfants était d’amasser un trésor dans le ciel. Dieu promet des récompenses aux parents fidèles et attachés à Dieu. Il ne nous fait pas la promesse que nos enfants deviendront chrétiens, mais les parents qui élèvent humblement et fidèlement leurs enfants dans les voies du Seigneur s’amassent un trésor dans le ciel. Les parents qui enseignent l’obéissance à leurs enfants leur permettent d’être bénis. Les parents qui enseignent à leurs enfants la soumission aux autorités légitimes et le sens du travail bien fait auront généralement une riche relation avec eux lorsqu’ils seront devenus adultes. Ce ne sera jamais une relation parfaite, mais la Bible montre qu’une bonne éducation peut produire beaucoup de bons fruits. Cela en vaut la peine, même si cela coûte beaucoup !

Il n’y a pas de formule magique pour discipliner un enfant. Ils sont tous différents ! J’ai pourtant remarqué ces deux dernières années que d’une manière générale certaines techniques fonctionnaient mieux que d’autres… et n’importe quel « expert » en éducation serait d’accord pour dire que vous devez faire quelque chose pour enseigner à vos enfants l’obéissance et la maîtrise de soi dès leur plus jeune âge. Nous ne devons donc pas être paralysés par la pièce sombre que nous traversons, mais crier à Dieu afin qu’il nous éclaire dans la situation… ce qu’il ne manquera pas de faire.

facebook google twitter
zèle, consécration, emily jensen

Le zèle chrétien

filles, rêve, beauté, paula hendricks

Quatre choses que j’ai apprises en participant à un concours de beauté