Gospel Mag

 
zumba, craintes, image, jessie minassian

Faites de la zumba !

Jessie MinassianVie chrétienne

J’avais un très joli post à moitié écrit pour aujourd’hui. Ce post parlait du péché et des choses qui ne sont pas des péchés, et comment faire la différence. Je ne dis pas que nous n’avons pas besoin d’entendre ces choses ni que je n’en parlerai pas plus tard, mais quelque chose s’est passé hier soir qui m’a poussée à changer de sujet.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

J’ai fait de la zumba.

Remarquez que je n’ai pas dit : « J’ai pris un cours de zumba. » Ce ne serait pas faux, mais ce ne serait pas extraordinaire. Ce qui est extraordinaire, c’est que j’ai réellement fait de la zumba.

Pour ceux qui ne le savent pas, la zumba est cette danse latine qui vous fait transpirer comme un chien tout en testant votre coordination. J’ai toujours rêvé de pouvoir bouger comme une pop star, mais hélas, lorsque je danse je ressemble davantage à une antilope blessée pourchassée par une lionne. Je ne suis vraiment pas douée.

Je me suis donc rendue à ce cours de zumba hier soir, et je me suis très vite sentie mal à l’aise. Les justaucorps font cet effet, ainsi qu’un manque de coordination. Que vont-ils penser si je ne parviens pas à remuer les hanches comme il faut ? Mes craintes me poussaient à faire demi-tour et à retourner à la voiture.

Je regardai autour de moi pour voir si j’étais la seule à m’inquiéter de ce qui allait se passer. Une femme d’une cinquantaine d’années aux cheveux gris attira mon attention. Elle n’avait pas du tout l’allure d’une latino suave, si vous voyez ce que je veux dire, mais elle semblait très heureuse d’être là. Elle arrangea ses cheveux et tira quelque chose de son sac. Il s’agissait d’un foulard couvert de petits disques d’argent qui scintillaient dans toute la pièce et faisaient un son de tambourin. Peut-être l’avait-elle emprunté à une danseuse du ventre ; je n’en suis pas sûre. Elle le noua autour de sa taille et esquissa un mouvement des hanches pour tester le son.

Alors que je craignais d’attirer l’attention, voilà cette dame qui se sent si bien dans sa peau qu’elle n’hésite pas à se démarquer de la foule pour s’amuser un peu. Je ne pus m’empêcher de sourire. Quel était mon problème ? Je pouvais passer l’heure suivante à m’inquiéter de ce que les autres pourraient penser de moi ou je pouvais juste être moi-même avec tous mes mouvements maladroits et passer un bon moment.

Notre monitrice, Coco, arriva sur l’estrade. Elle monta le son et je me mis à remuer les hanches malgré mes craintes. Me suis-je transformée en danseuse aguerrie ? Loin de là. Mais je me suis bien amusée !

Nous avons besoin de ces petits rappels de temps en temps. Nous sommes tellement obnubilées par notre image et les millions de choses que nous aimerions pouvoir changer que nous étouffons notre personnalité, notre talent et notre enthousiasme. C’est pourquoi j’aime la façon dont Eugene Peterson paraphrase Romains 12.4-6 :

« Puisque nous formons le corps de Christ dont les différentes parties fonctionnent si admirablement bien, allons de l’avant et soyons ce que Dieu veut que nous soyons, sans nous comparer avec envie et orgueil les uns aux autres, ni essayer d’être quelque chose que nous ne sommes pas. »

Allons de l’avant et soyons ce que Dieu veut que nous soyons !

Ce passage n’est pas un chèque en blanc nous permettant de vivre n’importe comment. Dieu veut que nous soyons porteurs de son image ! Nous sommes ce qu’il veut que nous soyons lorsque nous le glorifions et trouvons notre joie en lui. Mais pour faire cela, nous avons besoin d’être libérées des barrières humaines que nous nous imposons et des craintes que nous laissons nous paralyser.

C’est donc mon défi pour vous cette semaine : soyez vous-mêmes. La vie est trop courte pour s’inquiéter de ce que les autres pourraient penser ou pour laisser nos craintes nous paralyser. Rions des choses que nous trouvons drôles. Engageons la conversation avec cette femme que nous trouvons plutôt intimidante. Prenons des risques, assumons nos excentricités et vivons pleinement. Faisons de la zumba, apportons lumière et joie aux gens qui nous entourent au nom de Jésus-Christ.

Vous est-il déjà arrivé de laisser vos craintes vous empêcher de faire quelque chose d’amusant ? Si votre vie est déjà amusante et épanouie, quel conseil donneriez-vous à une personne qui a du mal à être elle-même ?
facebook google twitter