Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / Ce que Marilyn Monroe n’avait pas

Ce que Marilyn Monroe n’avait pas

Kristen ClarkVie chrétienne

Elle a joué dans trente films importants, reçu le Golden Globe de la meilleure actrice, lancé sa propre société de production, été classée deuxième des plus grandes stars de cinéma de tous les temps par le Premiere Magazine, et choisie par l’Empire Magazine comme une des « 100 stars les plus sexy de l’histoire du cinéma. »

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Elle était belle, talentueuse, admirée et semblait avoir tout ce dont une fille pourrait rêver, à l’exception d’une chose – le bonheur.

Elle est morte d’une surdose de barbituriques le 5 août 1962. Elle n’avait que 36 ans.

C’est l’histoire tragique de la femme la plus adulée d’Amérique, Marylin Monroe.

La version trompeuse de la beauté et de la réussite présentée par notre culture

Comme Marylin, des millions de filles recherchent le bonheur et la satisfaction en s’engageant dans la même impasse. Notre culture nous enseigne que pour avoir une vie digne d’être vécue il faut être jolie, sexy, élégante, sportive, mince, riche, populaire, etc.

Bethany et moi venons de rentrer d’un voyage dans le Mississippi où nous avons parlé à un groupe d’adolescentes sur ce sujet. Suite à notre intervention, leurs yeux se sont ouverts sur les vérités que je vais vous présenter maintenant.

Notre culture entretient le mensonge que votre valeur repose sur votre beauté et vos accomplissements.

De toute évidence cette manière de mesurer sa valeur ne fonctionne pas puisque Marylin Monroe n’était pas heureuse malgré ses nombreux accomplissements. Comment une femme aussi talentueuse, belle, célèbre et riche a-t-elle pu penser qu’elle ne valait rien au point de se donner la mort ?

Voici ma conviction : nous continuerons à nous sentir sans valeur tant que nous ne nous tournerons pas vers Celui qui a le pouvoir de remplir notre vide intérieur.

Notre valeur n’a rien à voir avec nous-mêmes mais dépend entièrement de Dieu.

À quoi ressemblent la vraie beauté et la vraie réussite ?

Peu importe si une fille est célèbre et jolie, ou pauvre et peu attrayante, sa valeur ne vient pas de là.

Votre valeur ne vient pas de ce que vous faites, mais de ce que le Christ a déjà fait pour vous. Si vous êtes chrétienne, vous êtes une enfant de Dieu. Et parce que vous êtes une enfant de Dieu, il vous regarde et voit votre dignité royale. Vous êtes son bien précieux.

Psaume 139.13-14 dit : « Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère. Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : tu fais des merveilles, et je le reconnais bien. »

Non seulement vous êtes une fille du Roi, mais Dieu vous a tissée dans le ventre de votre mère pour faire de vous ce que vous êtes. Tout comme un artiste créant un chef d’œuvre, Dieu a choisi la couleur de vos cheveux et de vos yeux, le teint de votre peau, votre taille, la forme de votre nez, de vos oreilles et de votre corps pour vous donner l’apparence qu’il voulait.

Peut-être notre culture ne considère-t-elle pas que vous avez de la valeur, mais vous en avez pour Dieu. Et il est le seul qui ait le droit de dire ce que vous valez.

Appliquer la recette secrète de Dieu

S’il vous arrive de lutter contre des sentiments d’indignité, alors il est temps d’appliquer la recette secrète de Dieu pour votre vie. La raison pour laquelle les jeunes chrétiennes luttent contre ces sentiments est que nous détournons nos yeux du Christ et nous jugeons nous-mêmes selon les critères du monde.

À partir du moment où vous regardez à autre chose qu’au Christ pour mesurer votre valeur, vous serez déçue, je vous le garantis.

Le secret du contentement est de garder vos yeux et votre cœur sur LA vérité. Remplissez votre esprit de ce que Dieu dit à votre sujet et ne tenez pas compte des critères changeants de notre culture.

De toute façon, notre vie ne devrait pas être centrée sur nous-mêmes, mais sur Dieu que nous sommes appelés à servir et glorifier. Il vous a donné le corps et les traits que vous avez et il veut que vous le glorifiiez avec reconnaissance telle que vous êtes.

Si seulement Marylin Monroe avait compris ces vérités, sa vie se serait terminée d’une tout autre manière.

J’aimerais que vous vous posiez ces trois questions. Répondez-y honnêtement :

  1. Qui laissez-vous définir votre dignité et votre valeur ?
  2. Vous est-il déjà arrivé de remercier Dieu pour le corps et les traits qu’il vous a donnés ?
  3. Vous considérez-vous vraiment comme une fille du Roi ?

Il y a encore beaucoup de choses que nous pourrions dire mais je manque de temps pour le faire. J’apprécierais beaucoup d’entendre vos idées sur ce sujet ainsi que tout autre éclairage que vous pourriez apporter. N’hésitez pas à partager ce que vous avez sur le cœur dans la section ci-dessous réservée aux commentaires !

Photo : CIRCA 1952: Actress Marilyn Monroe poses for a portrait in circa 1952. (Photo by Michael Ochs Archives/Getty Images)

facebook google twitter
amoureuse, athée, paula marsteller

Je suis en train de tomber amoureuse d’un athée

paresse, vie chrétienne, emily jensen

La femme paresseuse