Gospel Mag

 
étude de la bible, alyssa poblete

La partie la plus négligée de mon étude de la Bible (Deuxième partie)

Alyssa PobleteVie chrétienne

Nous avons vu que la méditation était une partie importante et souvent négligée de notre marche chrétienne. Aujourd’hui, nous allons poursuivre cette discussion en examinant quelques suggestions sur la façon de méditer l’Écriture.

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

1. Interrogez le texte

Afin d’améliorer notre compréhension du texte, il est utile de poser des questions précises. En faisant cela, nous poussons la réflexion plus loin. Vous pouvez poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que cela m’apprend au sujet du caractère de Dieu ?
  • Comment ce texte s’accorde-t-il avec le message général de l’Écriture ?
  • Comment ce texte se rapporte-t-il au Christ et que m’enseigne-t-il à son sujet ?
  • Qu’est-ce que cela m’enseigne à propos de la nature humaine ?

2. Paraphrasez le texte

Cette pratique est utile, car elle nous oblige à nous assurer que nous savons et comprenons vraiment ce que nous venons de lire.

Fermez votre Bible après avoir lu le passage biblique du jour et faites un essai. Puis rouvrez votre Bible et vérifiez si votre paraphrase correspond. Poursuivez le processus jusqu’à ce que vous soyez satisfait de votre paraphrase.

3. Repérez les mots clés

La façon dont nous lisons un verset peut affecter grandement la façon dont nous le comprenons. Prenez un verset essentiel du passage que vous venez de lire et examinez-le en soulignant chaque mot. Regardons Romains 8.1 à titre d’exemple :

Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

4. Priez le texte

Le théologien anglais du XVIIe siècle, John Owen, a déclaré : « Si nous réduisons le Christ à de simples spéculations et notions mentales, nous ne serons pas transformés. » Il est très important que nous ne nous contentions pas de lire ou d’étudier un texte, mais nous devons également compter sur la puissance transformatrice du texte pour changer nos cœurs. Hébreux 4.12 dit : « Car la parole de Dieu est vivante, agissante, plus acérée qu’aucune épée à deux tranchants ; elle pénètre jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle est juge des sentiments et des pensées du cœur. » Par la prière, nous reconnaissons que Dieu seul peut changer nos cœurs.

Comme Tim Keller le souligne, c’est la Parole de Dieu qui nous apprend comment prier et quoi demander dans nos prières. Par exemple, aujourd’hui je méditais sur Philippiens 4.8 qui dit :

Au reste, mes frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est digne, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est moralement bon et digne de louange soit l’objet de vos pensées.

La méditation de ce texte m’a inspiré la prière suivante : « Seigneur, délivre mon esprit de tout ce qui est faux ou inexact et attache mes pensées à ta vérité tout au long de la journée. »

5. Mémorisez le texte

La mémorisation nous oblige à méditer sur le texte parce que nous devons nous rappeler chaque mot et où il se situe dans le texte. La mémorisation est également utile parce qu’elle nous permet de garder la Parole de Dieu dans notre cœur afin que nous puissions l’utiliser comme une épée face à la tentation. Sa Parole est l’arme dont nous avons besoin pour lutter contre la tentation. Psaume 119.11 dit : « Je garde ta parole tout au fond de mon cœur pour ne pas pécher contre toi. »

Le but de la méditation

La semaine dernière, j’ai mentionné que le but de la méditation était en définitive de se réjouir en Dieu et de le glorifier. Si nous n’y parvenons pas, nous passons à côté de l’essentiel.

Nous avons été créés dans le but de montrer au monde que Dieu est plus glorieux et satisfaisant que toute autre chose. Voilà pourquoi Dieu nous a donné une intelligence – afin que nous puissions rechercher et trouver toutes les raisons pour lesquelles nous devrions l’aimer plus que tout (Matthieu 22.37-38).

C’est une tâche glorieuse qui nous permet en fin de compte de nous réjouir de tout ce que Dieu est pour nous en Jésus-Christ. Alors que nous cherchons tous à croître dans ce domaine de notre marche chrétienne, appuyons-nous sur la promesse qui nous est donnée en Proverbes 2.3-5 :

« Oui, si tu appelles l’intelligence, et si tu élèves ta voix vers l’entendement, si tu cherches cela comme l’argent, si tu le recherches comme des trésors, alors tu comprendras la crainte du Seigneur et tu trouveras la connaissance de Dieu. »
facebook google twitter