Gospel Mag

 

Gospel Mag / Blog / La littérature et les films érotiques sont-ils utiles… ou nuisibles ?

La littérature et les films érotiques sont-ils utiles… ou nuisibles ?

Paula Hendricks MarstellerVie chrétienne

Chère amie célibataire,

Annonce : Abonnez-vous à la lettre de nouvelles et recevez gratuitement un nouveau livrel (ebook).

Ainsi donc tu n’as pas la vie amoureuse et sexuelle dont tu rêvais. Cela signifie-t-il que la littérature et les films érotiques doivent servir d’exutoire à ta frustration sexuelle ?

La littérature et les films érotiques sont destinés à exciter le désir sexuel. Il ne s’agit pas seulement des romans Harlequin ou des films classés X. De nombreux autres livres ou films plus soft relèvent également de cette catégorie.

J’entends déjà ton objection : Mais quand je lis un livre ou regarde un film, je n’ai pas réellement de relations sexuelles. Alors n’est-ce pas un moindre mal ?

À l’occasion de la Saint-Valentin, le monde t’offre une solution : tu n’as pas à avoir toi-même des relations sexuelles ; tu peux regarder quelqu’un d’autre en avoir, ou tu peux lire tous les détails érotiques d’un roman comme Les cinquante nuances de Grey. Bien que cela puisse sembler préférable à de vraies relations sexuelles, ne pense surtout pas que la littérature et les films érotiques aient leur place dans la vie d’un croyant vraiment né de nouveau.

Jésus est-il un rabat-joie ?

Jésus dit clairement que toute forme de convoitise est une manifestation du péché :

« Si quelqu’un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis adultère avec elle dans son cœur. » (Matthieu 5.28)

Jésus était-il donc un rabat-joie ? Il était tout le contraire ! Sais-tu qu’une sexualité épanouie est l’idée de Dieu (Gn 2.18-25) ? Si cela te surprend, c’est parce que :

« La sexualité a tellement été traînée dans la boue que la plupart des gens sont incapables de comprendre qu’elle est destinée à être quelque chose de saint. » Juli Slattery

À propos, « saint » ne veut pas dire « ennuyeux » ! Dieu veut que l’homme et la femme aient une sexualité pleine d’amour et de passion dans le cadre des engagements du mariage. J’ai hâte de vivre cela !

Mais si, comme moi, tu n’es pas encore mariée, tu sais ce que c’est que d’attendre, encore et toujours…

Pourquoi la littérature et les films érotiques ne sont pas la solution

Voici les raisons pour lesquelles, selon Dannah Gresh, la littérature et les films érotiques ne sont pas la solution :

Bien que la littérature et les films érotiques attisent au début le désir sexuel, ils affectent à la longue quelque chose de beaucoup plus important – l’intimité. Que vous soyez mariés ou célibataires, vous aspirez à quelque chose de plus que les relations sexuelles. Votre corps et votre esprit ont été créés avec une soif d’intimité. Le mot hébreu pour « avoir des relations sexuelles » dans l’Ancien Testament est yada – connaître, être connu, être profondément respecté. Le langage biblique dépasse l’acte physique et parle de la profonde connaissance émotionnelle à laquelle vous aspirez en définitive. L’aspect physique de la sexualité n’est qu’une partie de l’équation, mais notre culture a tendance à lui accorder trop d’attention et à négliger l’aspect le plus important de yada – l’intimité émotionnelle. La seule activité sexuelle ne remplacera jamais une vraie intimité et ne sera jamais suffisante. La littérature et les films érotiques mettent un accent excessif sur le physique et affaiblit votre capacité à vivre une intimité émotionnelle.

La fin tragique dont la littérature et les films érotiques ne te parlent pas

Si tu es toujours sceptique, écoute ce qu’en dit une fille qui est passée par là. Dannah et Juli racontent l’histoire de cette fille dans Pulling Back the Shades : Erotica, Intimacy, and the Longings of a Woman’s Heart :

Je suis célibataire et la littérature a détruit ma vie. J’ai été accro pendant dix ans, et je n’ai que 25 ans. Personne ne sait que je me suis isolée parce que je trouvais plus de réconfort dans les fantasmes suscités dans mes pensées par la littérature érotique que dans les vraies relations. La littérature érotique semble inoffensive parce que ce ne sont que des mots sur une page, mais cela marque votre esprit, crée de fausses attentes concernant de futures relations. Je suis incapable d’entretenir de vraies relations parce que je me sens comme une menteuse dissimulant une partie importante de sa vie. La littérature érotique a créé en moi le « besoin » de rencontrer des gens en ligne parce que je ne savais pas comment entretenir des relations avec des gens en dehors de l’écran. J’ai finalement décidé de rencontrer mes relations virtuelles dans le monde réel. Beaucoup d’histoires que je lisais décrivaient le viol ou les situations de lutte pour le pouvoir comme excitantes. Un non ne voulait pas toujours dire non parce qu’au bout du compte la fille semblait toujours satisfaite. Alors quand j’ai rencontré un de mes premiers partenaires hors connexion, il m’a rapidement imposé un scénario dont parlaient mes livres érotiques, sauf que les choses ne se sont pas aussi bien terminées pour moi que dans les livres. Mon non ne voulait pas dire non, et mon partenaire m’a fait subir les sévices dont j’avais entendu parler dans ces histoires érotiques. Mais dans mon histoire, il n’y a pas eu de fin heureuse. Depuis ce jour, je porte un poids de honte et de culpabilité de m’être mise dans cette situation il y a six ans. La littérature érotique donne l’impression que les sévices sexuels sont normaux, mais ce n’est pas le cas.

Chère amie célibataire, la littérature et les films érotiques ne sont pas la réponse à ta soif d’intimité. Christ est la réponse. Il t’a donné une Église où tu peux connaître dès maintenant une intimité émotionnelle. Et s’il te donne un mari, l’intimité physique ne sera que la cerise sur le gâteau de l’amitié et de l’intimité émotionnelle que vous partagerez déjà. (Et si tu es mariée, la littérature érotique n’est pas pour toi non plus, pour toutes les raisons indiquées plus haut. Cela appauvrira ton intimité avec ton mari, au lieu de l’enrichir.)

J’aimerais entendre tes commentaires. Voici plusieurs façons de rejoindre la conversation :

  • Es-tu d’accord que la littérature et les films érotiques n’ont pas leur place dans la vie d’un croyant né de nouveau ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  • Comment vois-tu la différence entre sexualité et intimité ?
  • As-tu des idées pour aider les filles célibataires à gérer leurs désirs sexuels ? Merci de les partager !
facebook google twitter
béatitudes, péchés, paula hendricks

Heureux ceux qui pleurent

béatitudes, douceur, paula hendricks

Heureux les doux