Gospel Mag

 

Gospel Mag / Bible

bible en un an

La Bible en 1 an

Deutéronome 32

1 Cieux ! prêtez l’oreille, et je parlerai ; Terre ! écoute les paroles de ma bouche. 2 Que mes instructions se répandent comme la pluie, Que ma parole tombe comme la rosée, Comme des ondées sur la verdure, Comme des gouttes d’eau sur l’herbe ! 3 Car je proclamerai le nom de l’Éternel. Rendez gloire à notre Dieu ! 4 Il est le rocher ; ses oeuvres sont parfaites, Car toutes ses voies sont justes ; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit. 5 S’ils se sont corrompus, à lui n’est point la faute ; La honte est à ses enfants, Race fausse et perverse. 6 Est-ce l’Éternel que vous en rendrez responsable, Peuple insensé et dépourvu de sagesse ? N’est-il pas ton père, ton créateur ? N’est-ce pas lui qui t’a formé, et qui t’a affermi ? 7 Rappelle à ton souvenir les anciens jours, Passe en revue les années, génération par génération, Interroge ton père, et il te l’apprendra, Tes vieillards, et ils te le diront. 8 Quand le Très Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D’après le nombre des enfants d’Israël, 9 Car la portion de l’Éternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. 10 Il l’a trouvé dans une contrée déserte, Dans une solitude aux effroyables hurlements ; Il l’a entouré, il en a pris soin, Il l’a gardé comme la prunelle de son oeil, 11 Pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, Voltige sur ses petits, Déploie ses ailes, les prend, Les porte sur ses plumes. 12 L’Éternel seul a conduit son peuple, Et il n’y avait avec lui aucun dieu étranger. 13 Il l’a fait monter sur les hauteurs du pays, Et Israël a mangé les fruits des champs ; Il lui a fait sucer le miel du rocher, L’huile qui sort du rocher le plus dur, 14 La crème des vaches et le lait des brebis, Avec la graisse des agneaux, Des béliers de Basan et des boucs, Avec la fleur du froment ; Et tu as bu le sang du raisin, le vin. 15 Israël est devenu gras, et il a regimbé ; Tu es devenu gras, épais et replet ! -Et il a abandonné Dieu, son créateur, Il a méprisé le rocher de son salut, 16 Ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, Ils l’ont irrité par des abominations ; 17 Ils ont sacrifié à des idoles qui ne sont pas Dieu, A des dieux qu’ils ne connaissaient point, Nouveaux, venus depuis peu, Et que vos pères n’avaient pas craints. 18 Tu as abandonné le rocher qui t’a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t’a engendré. 19 L’Éternel l’a vu, et il a été irrité, Indigné contre ses fils et ses filles. 20 Il a dit : Je leur cacherai ma face, Je verrai quelle sera leur fin ; Car c’est une race perverse, Ce sont des enfants infidèles. 21 Ils ont excité ma jalousie par ce qui n’est point Dieu, Ils m’ont irrité par leurs vaines idoles ; Et moi, j’exciterai leur jalousie par ce qui n’est point un peuple, Je les irriterai par une nation insensée. 22 Car le feu de ma colère s’est allumé, Et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts ; Il dévorera la terre et ses produits, Il embrasera les fondements des montagnes. 23 J’accumulerai sur eux les maux, J’épuiserai mes traits contre eux. 24 Ils seront desséchés par la faim, consumés par la fièvre Et par des maladies violentes ; J’enverrai parmi eux la dent des bêtes féroces Et le venin des serpents. 25 Au dehors, on périra par l’épée, Et au dedans, par d’effrayantes calamités : Il en sera du jeune homme comme de la jeune fille, De l’enfant à la mamelle comme du vieillard. 26 Je voudrais dire : Je les emporterai d’un souffle, Je ferai disparaître leur mémoire d’entre les hommes ! 27 Mais je crains les insultes de l’ennemi, Je crains que leurs adversaires ne se méprennent, Et qu’ils ne disent : Notre main a été puissante, Et ce n’est pas l’Éternel qui a fait toutes ces choses. 28 C’est une nation qui a perdu le bon sens, Et il n’y a point en eux d’intelligence. 29 S’ils étaient sages, voici ce qu’ils comprendraient, Et ils penseraient à ce qui leur arrivera. 30 Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l’Éternel ne les avait livrés ? 31 Car leur rocher n’est pas comme notre Rocher, Nos ennemis en sont juges. 32 Mais leur vigne est du plant de Sodome Et du terroir de Gomorrhe ; Leurs raisins sont des raisins empoisonnés, Leurs grappes sont amères ; 33 Leur vin, c’est le venin des serpents, C’est le poison cruel des aspics. 34 Cela n’est-il pas caché près de moi, Scellé dans mes trésors ? 35 A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera ! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas. 36 L’Éternel jugera son peuple ; Mais il aura pitié de ses serviteurs, En voyant que leur force est épuisée, Et qu’il n’y a plus ni esclave ni homme libre. 37 Il dira : Où sont leurs dieux, Le rocher qui leur servait de refuge, 38 Ces dieux qui mangeaient la graisse de leurs victimes, Qui buvaient le vin de leurs libations ? Qu’ils se lèvent, qu’ils vous secourent, Qu’ils vous couvrent de leur protection ! 39 Sachez donc que c’est moi qui suis Dieu, Et qu’il n’y a point de dieu près de moi ; Je fais vivre et je fais mourir, Je blesse et je guéris, Et personne ne délivre de ma main. 40 Car je lève ma main vers le ciel, Et je dis : Je vis éternellement ! 41 Si j’aiguise l’éclair de mon épée Et si ma main saisit la justice, Je me vengerai de mes adversaires Et je punirai ceux qui me haïssent ; 42 Mon épée dévorera leur chair, Et j’enivrerai mes flèches de sang, Du sang des blessés et des captifs, De la tête des chefs de l’ennemi. 43 Nations, chantez les louanges de son peuple ! Car l’Éternel venge le sang de ses serviteurs, Il se venge de ses adversaires, Et il fait l’expiation pour son pays, pour son peuple. 44 Moïse vint et prononça toutes les paroles de ce cantique en présence du peuple ; Josué, fils de Nun, était avec lui. 45 Lorsque Moïse eut achevé de prononcer toutes ces paroles devant tout Israël, 46 il leur dit : Prenez à coeur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de recommander à vos enfants, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. 47 Car ce n’est pas une chose sans importance pour vous ; c’est votre vie, et c’est par là que vous prolongerez vos jours dans le pays dont vous aurez la possession, après avoir passé le Jourdain. 48 Ce même jour, l’Éternel parla à Moïse, et dit : 49 Monte sur cette montagne d’Abarim, sur le mont Nebo, au pays de Moab, vis-à-vis de Jéricho ; et regarde le pays de Canaan que je donne en propriété aux enfants d’Israël. 50 Tu mourras sur la montagne où tu vas monter, et tu seras recueilli auprès de ton peuple, comme Aaron, ton frère, est mort sur la montagne de Hor et a été recueilli auprès de son peuple, 51 parce que vous avez péché contre moi au milieu des enfants d’Israël, près des eaux de Meriba, à Kadès, dans le désert de Tsin, et que vous ne m’avez point sanctifié au milieu des enfants d’Israël. 52 Tu verras le pays devant toi ; mais tu n’entreras point dans le pays que je donne aux enfants d’Israël.

Psaumes 119

1 Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Éternel ! 2 Heureux ceux qui gardent ses préceptes, Qui le cherchent de tout leur coeur, 3 Qui ne commettent point d’iniquité, Et qui marchent dans ses voies ! 4 Tu as prescrit tes ordonnances, Pour qu’on les observe avec soin. 5 Puissent mes actions être bien réglées, Afin que je garde tes statuts ! 6 Alors je ne rougirai point, A la vue de tous tes commandements. 7 Je te louerai dans la droiture de mon coeur, En apprenant les lois de ta justice. 8 Je veux garder tes statuts : Ne m’abandonne pas entièrement ! 9 Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole. 10 Je te cherche de tout mon coeur : Ne me laisse pas égarer loin de tes commandements ! 11 Je serre ta parole dans mon coeur, Afin de ne pas pécher contre toi. 12 Béni sois-tu, ô Éternel ! Enseigne-moi tes statuts ! 13 De mes lèvres j’énumère Toutes les sentences de ta bouche. 14 Je me réjouis en suivant tes préceptes, Comme si je possédais tous les trésors. 15 Je médite tes ordonnances, J’ai tes sentiers sous les yeux. 16 Je fais mes délices de tes statuts, Je n’oublie point ta parole. 17 Fais du bien à ton serviteur, pour que je vive Et que j’observe ta parole ! 18 Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi ! 19 Je suis un étranger sur la terre : Ne me cache pas tes commandements ! 20 Mon âme est brisée par le désir Qui toujours la porte vers tes lois. 21 Tu menaces les orgueilleux, ces maudits, Qui s’égarent loin de tes commandements. 22 Décharge-moi de l’opprobre et du mépris ! Car j’observe tes préceptes. 23 Des princes ont beau s’asseoir et parler contre moi, Ton serviteur médite tes statuts. 24 Tes préceptes font mes délices, Ce sont mes conseillers. 25 Mon âme est attachée à la poussière : Rends-moi la vie selon ta parole ! 26 Je raconte mes voies, et tu m’exauces : Enseigne-moi tes statuts ! 27 Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, Et je méditerai sur tes merveilles ! 28 Mon âme pleure de chagrin : Relève-moi selon ta parole ! 29 Éloigne de moi la voie du mensonge, Et accorde-moi la grâce de suivre ta loi ! 30 Je choisis la voie de la vérité, Je place tes lois sous mes yeux. 31 Je m’attache à tes préceptes : Éternel, ne me rends point confus ! 32 Je cours dans la voie de tes commandements, Car tu élargis mon coeur. 33 Enseigne-moi, Éternel, la voie de tes statuts, pour que je la retienne jusqu’à la fin ! 34 Donne-moi l’intelligence, pour que je garde ta loi Et que je l’observe de tout mon coeur ! 35 Conduis-moi dans le sentier de tes commandements ! Car je l’aime. 36 Incline mon coeur vers tes préceptes, Et non vers le gain ! 37 Détourne mes yeux de la vue des choses vaines, Fais-moi vivre dans ta voie ! 38 Accomplis envers ton serviteur ta promesse, Qui est pour ceux qui te craignent ! 39 Éloigne de moi l’opprobre que je redoute ! Car tes jugements sont pleins de bonté. 40 Voici, je désire pratiquer tes ordonnances : Fais-moi vivre dans ta justice ! 41 Éternel, que ta miséricorde vienne sur moi, Ton salut selon ta promesse ! 42 Et je pourrai répondre à celui qui m’outrage, Car je me confie en ta parole. 43 N’ôte pas entièrement de ma bouche la parole de la vérité ! Car j’espère en tes jugements. 44 Je garderai ta loi constamment, A toujours et à perpétuité. 45 Je marcherai au large, Car je recherche tes ordonnances. 46 Je parlerai de tes préceptes devant les rois, Et je ne rougirai point. 47 Je fais mes délices de tes commandements. Je les aime. 48 Je lève mes mains vers tes commandements que j’aime, Et je veux méditer tes statuts. 49 Souviens-toi de ta promesse à ton serviteur, Puisque tu m’as donné l’espérance ! 50 C’est ma consolation dans ma misère, Car ta promesse me rend la vie. 51 Des orgueilleux me chargent de railleries ; Je ne m’écarte point de ta loi. 52 Je pense à tes jugements d’autrefois, ô Éternel ! Et je me console. 53 Une colère ardente me saisit à la vue des méchants Qui abandonnent ta loi. 54 Tes statuts sont le sujet de mes cantiques, Dans la maison où je suis étranger. 55 La nuit je me rappelle ton nom, ô Éternel ! Et je garde ta loi. 56 C’est là ce qui m’est propre, Car j’observe tes ordonnances. 57 Ma part, ô Éternel ! je le dis, C’est de garder tes paroles. 58 Je t’implore de tout mon coeur : Aie pitié de moi, selon ta promesse ! 59 Je réfléchis à mes voies, Et je dirige mes pieds vers tes préceptes. 60 Je me hâte, je ne diffère point D’observer tes commandements. 61 Les pièges des méchants m’environnent ; Je n’oublie point ta loi. 62 Au milieu de la nuit je me lève pour te louer, A cause des jugements de ta justice. 63 Je suis l’ami de tous ceux qui te craignent, Et de ceux qui gardent tes ordonnances. 64 La terre, ô Éternel ! est pleine de ta bonté ; Enseigne-moi tes statuts ! 65 Tu fais du bien à ton serviteur, O Éternel ! selon ta promesse. 66 Enseigne-moi le bon sens et l’intelligence ! Car je crois à tes commandements. 67 Avant d’avoir été humilié, je m’égarais ; Maintenant j’observe ta parole. 68 Tu es bon et bienfaisant ; Enseigne-moi tes statuts ! 69 Des orgueilleux imaginent contre moi des faussetés ; Moi, je garde de tout mon coeur tes ordonnances. 70 Leur coeur est insensible comme la graisse ; Moi, je fais mes délices de ta loi. 71 Il m’est bon d’être humilié, Afin que j’apprenne tes statuts. 72 Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche Que mille objets d’or et d’argent. 73 Tes mains m’ont créé, elles m’ont formé ; Donne-moi l’intelligence, pour que j’apprenne tes commandements ! 74 Ceux qui te craignent me voient et se réjouissent, Car j’espère en tes promesses. 75 Je sais, ô Éternel ! que tes jugements sont justes ; C’est par fidélité que tu m’as humilié. 76 Que ta bonté soit ma consolation, Comme tu l’as promis à ton serviteur ! 77 Que tes compassions viennent sur moi, pour que je vive ! Car ta loi fait mes délices. 78 Qu’ils soient confondus, les orgueilleux qui m’oppriment sans cause ! Moi, je médite sur tes ordonnances. 79 Qu’ils reviennent à moi, ceux qui te craignent, Et ceux qui connaissent tes préceptes ! 80 Que mon coeur soit sincère dans tes statuts, Afin que je ne sois pas couvert de honte ! 81 Mon âme languit après ton salut ; J’espère en ta promesse. 82 Mes yeux languissent après ta promesse ; Je dis : Quand me consoleras-tu ? 83 Car je suis comme une outre dans la fumée ; Je n’oublie point tes statuts. 84 Quel est le nombre des jours de ton serviteur ? Quand feras-tu justice de ceux qui me persécutent ? 85 Des orgueilleux creusent des fosses devant moi ; Ils n’agissent point selon ta loi. 86 Tous tes commandements ne sont que fidélité ; Ils me persécutent sans cause : secours-moi ! 87 Ils ont failli me terrasser et m’anéantir ; Et moi, je n’abandonne point tes ordonnances. 88 Rends-moi la vie selon ta bonté, Afin que j’observe les préceptes de ta bouche ! 89 A toujours, ô Éternel ! Ta parole subsiste dans les cieux. 90 De génération en génération ta fidélité subsiste ; Tu as fondé la terre, et elle demeure ferme. 91 C’est d’après tes lois que tout subsiste aujourd’hui, Car toutes choses te sont assujetties. 92 Si ta loi n’eût fait mes délices, J’eusse alors péri dans ma misère. 93 Je n’oublierai jamais tes ordonnances, Car c’est par elles que tu me rends la vie. 94 Je suis à toi : sauve-moi ! Car je recherche tes ordonnances. 95 Des méchants m’attendent pour me faire périr ; Je suis attentif à tes préceptes. 96 Je vois des bornes à tout ce qui est parfait : Tes commandements n’ont point de limite. 97 Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. 98 Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, Car je les ai toujours avec moi. 99 Je suis plus instruit que tous mes maîtres, Car tes préceptes sont l’objet de ma méditation. 100 J’ai plus d’intelligence que les vieillards, Car j’observe tes ordonnances. 101 Je retiens mon pied loin de tout mauvais chemin, Afin de garder ta parole. 102 Je ne m’écarte pas de tes lois, Car c’est toi qui m’enseignes. 103 Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche ! 104 Par tes ordonnances je deviens intelligent, Aussi je hais toute voie de mensonge. 105 Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. 106 Je jure, et je le tiendrai, D’observer les lois de ta justice. 107 Je suis bien humilié : Éternel, rends-moi la vie selon ta parole ! 108 Agrée, ô Éternel ! les sentiments que ma bouche exprime, Et enseigne-moi tes lois ! 109 Ma vie est continuellement exposée, Et je n’oublie point ta loi. 110 Des méchants me tendent des pièges, Et je ne m’égare pas loin de tes ordonnances. 111 Tes préceptes sont pour toujours mon héritage, Car ils sont la joie de mon coeur. 112 J’incline mon coeur à pratiquer tes statuts, Toujours, jusqu’à la fin. 113 Je hais les hommes indécis, Et j’aime ta loi. 114 Tu es mon asile et mon bouclier ; J’espère en ta promesse. 115 Éloignez-vous de moi, méchants, Afin que j’observe les commandements de mon Dieu ! 116 Soutiens-moi selon ta promesse, afin que je vive, Et ne me rends point confus dans mon espérance ! 117 Sois mon appui, pour que je sois sauvé, Et que je m’occupe sans cesse de tes statuts ! 118 Tu méprises tous ceux qui s’écartent de tes statuts, Car leur tromperie est sans effet. 119 Tu enlèves comme de l’écume tous les méchants de la terre ; C’est pourquoi j’aime tes préceptes. 120 Ma chair frissonne de l’effroi que tu m’inspires, Et je crains tes jugements. 121 J’observe la loi et la justice : Ne m’abandonne pas à mes oppresseurs ! 122 Prends sous ta garantie le bien de ton serviteur, Ne me laisse pas opprimer par des orgueilleux ! 123 Mes yeux languissent après ton salut, Et après la promesse de ta justice. 124 Agis envers ton serviteur selon ta bonté, Et enseigne-moi tes statuts ! 125 Je suis ton serviteur : donne-moi l’intelligence, Pour que je connaisse tes préceptes ! 126 Il est temps que l’Éternel agisse : Ils transgressent ta loi. 127 C’est pourquoi j’aime tes commandements, Plus que l’or et que l’or fin ; 128 C’est pourquoi je trouve justes toutes tes ordonnances, Je hais toute voie de mensonge. 129 Tes préceptes sont admirables : Aussi mon âme les observe. 130 La révélation de tes paroles éclaire, Elle donne de l’intelligence aux simples. 131 J’ouvre la bouche et je soupire, Car je suis avide de tes commandements. 132 Tourne vers moi ta face, et aie pitié de moi, Selon ta coutume à l’égard de ceux qui aiment ton nom ! 133 Affermis mes pas dans ta parole, Et ne laisse aucune iniquité dominer sur moi ! 134 Délivre-moi de l’oppression des hommes, Afin que je garde tes ordonnances ! 135 Fais luire ta face sur ton serviteur, Et enseigne-moi tes statuts ! 136 Mes yeux répandent des torrents d’eaux, Parce qu’on n’observe point ta loi. 137 Tu es juste, ô Éternel ! Et tes jugements sont équitables ; 138 Tu fondes tes préceptes sur la justice Et sur la plus grande fidélité. 139 Mon zèle me consume, Parce que mes adversaires oublient tes paroles. 140 Ta parole est entièrement éprouvée, Et ton serviteur l’aime. 141 Je suis petit et méprisé ; Je n’oublie point tes ordonnances. 142 Ta justice est une justice éternelle, Et ta loi est la vérité. 143 La détresse et l’angoisse m’atteignent : Tes commandements font mes délices. 144 Tes préceptes sont éternellement justes : Donne-moi l’intelligence, pour que je vive ! 145 Je t’invoque de tout mon coeur : exauce-moi, Éternel, Afin que je garde tes statuts ! 146 Je t’invoque : sauve-moi, Afin que j’observe tes préceptes ! 147 Je devance l’aurore et je crie ; J’espère en tes promesses. 148 Je devance les veilles et j’ouvre les yeux, Pour méditer ta parole. 149 Écoute ma voix selon ta bonté ! Rends-moi la vie selon ton jugement ! 150 Ils s’approchent, ceux qui poursuivent le crime, Ils s’éloignent de la loi. 151 Tu es proche, ô Éternel ! Et tous tes commandements sont la vérité. 152 Dès longtemps je sais par tes préceptes Que tu les as établis pour toujours. 153 Vois ma misère, et délivre-moi ! Car je n’oublie point ta loi. 154 Défends ma cause, et rachète-moi ; Rends-moi la vie selon ta promesse ! 155 Le salut est loin des méchants, Car ils ne recherchent pas tes statuts. 156 Tes compassions sont grandes, ô Éternel ! Rends-moi la vie selon tes jugements ! 157 Mes persécuteurs et mes adversaires sont nombreux ; Je ne m’écarte point de tes préceptes, 158 Je vois avec dégoût des traîtres Qui n’observent pas ta parole. 159 Considère que j’aime tes ordonnances : Éternel, rends-moi la vie selon ta bonté ! 160 Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles. 161 Des princes me persécutent sans cause ; Mais mon coeur ne tremble qu’à tes paroles. 162 Je me réjouis de ta parole, Comme celui qui trouve un grand butin. 163 Je hais, je déteste le mensonge ; J’aime ta loi. 164 Sept fois le jour je te célèbre, A cause des lois de ta justice. 165 Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, Et il ne leur arrive aucun malheur. 166 J’espère en ton salut, ô Éternel ! Et je pratique tes commandements. 167 Mon âme observe tes préceptes, Et je les aime beaucoup. 168 Je garde tes ordonnances et tes préceptes, Car toutes mes voies sont devant toi. 169 Que mon cri parvienne jusqu’à toi, ô Éternel ! Donne-moi l’intelligence, selon ta promesse ! 170 Que ma supplication arrive jusqu’à toi ! Délivre-moi, selon ta promesse ! 171 Que mes lèvres publient ta louange ! Car tu m’enseignes tes statuts. 172 Que ma langue chante ta parole ! Car tous tes commandements sont justes. 173 Que ta main me soit en aide ! Car j’ai choisi tes ordonnances. 174 Je soupire après ton salut, ô Éternel ! Et ta loi fait mes délices. 175 Que mon âme vive et qu’elle te loue ! Et que tes jugements me soutiennent ! 176 Je suis errant comme une brebis perdue ; cherche ton serviteur, Car je n’oublie point tes commandements.

Ésaïe 59

1 Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. 2 Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. 3 Car vos mains sont souillées de sang, Et vos doigts de crimes ; Vos lèvres profèrent le mensonge, Votre langue fait entendre l’iniquité. 4 Nul ne se plaint avec justice, Nul ne plaide avec droiture ; Ils s’appuient sur des choses vaines et disent des faussetés, Ils conçoivent le mal et enfantent le crime. 5 Il couvent des oeufs de basilic, Et ils tissent des toiles d’araignée. Celui qui mange de leurs oeufs meurt ; Et, si l’on en brise un, il sort une vipère. 6 Leurs toiles ne servent point à faire un vêtement, Et ils ne peuvent se couvrir de leur ouvrage ; Leurs oeuvres sont des oeuvres d’iniquité, Et les actes de violence sont dans leurs mains. 7 Leurs pieds courent au mal, Et ils ont hâte de répandre le sang innocent ; Leurs pensées sont des pensées d’iniquité, Le ravage et la ruine sont sur leur route. 8 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, Et il n’y a point de justice dans leurs voies ; Ils prennent des sentiers détournés : Quiconque y marche ne connaît point la paix. - 9 C’est pourquoi l’arrêt de délivrance est loin de nous, Et le salut ne nous atteint pas ; Nous attendons la lumière, et voici les ténèbres, La clarté, et nous marchons dans l’obscurité. 10 Nous tâtonnons comme des aveugles le long d’un mur, Nous tâtonnons comme ceux qui n’ont point d’yeux ; Nous chancelons à midi comme de nuit, Au milieu de l’abondance nous ressemblons à des morts. 11 Nous grondons tous comme des ours, Nous gémissons comme des colombes ; Nous attendons la délivrance, et elle n’est pas là, Le salut, et il est loin de nous. 12 Car nos transgressions sont nombreuses devant toi, Et nos péchés témoignent contre nous ; Nos transgressions sont avec nous, Et nous connaissons nos crimes. 13 Nous avons été coupables et infidèles envers l’Éternel, Nous avons abandonné notre Dieu ; Nous avons proféré la violence et la révolte, Conçu et médité dans le coeur des paroles de mensonge ; 14 Et la délivrance s’est retirée, Et le salut se tient éloigné ; Car la vérité trébuche sur la place publique, Et la droiture ne peut approcher. 15 La vérité a disparu, Et celui qui s’éloigne du mal est dépouillé. -L’Éternel voit, d’un regard indigné, Qu’il n’y a plus de droiture. 16 Il voit qu’il n’y a pas un homme, Il s’étonne de ce que personne n’intercède ; Alors son bras lui vient en aide, Et sa justice lui sert d’appui. 17 Il se revêt de la justice comme d’une cuirasse, Et il met sur sa tête le casque du salut ; Il prend la vengeance pour vêtement, Et il se couvre de la jalousie comme d’un manteau. 18 Il rendra à chacun selon ses oeuvres, La fureur à ses adversaires, La pareille à ses ennemis ; Il rendra la pareille aux îles. 19 On craindra le nom de l’Éternel depuis l’occident, Et sa gloire depuis le soleil levant ; Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite. 20 Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. 21 Voici mon alliance avec eux, dit l’Éternel : Mon esprit, qui repose sur toi, Et mes paroles, que j’ai mises dans ta bouche, Ne se retireront point de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, Ni de la bouche des enfants de tes enfants, Dit l’Éternel, dès maintenant et à jamais.

Matthieu 7

1 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien ? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère. 6 Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent. 7 Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. 8 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. 9 Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? 10 Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? 11 Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. 12 Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. 13 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. 15 Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. 18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. 21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? 23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. 24 C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. 25 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. 26 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. 27 La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. 28 Après que Jésus eut achevé ces discours, la foule fut frappée de sa doctrine ; 29 car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes.